Le mariage nous rend-il heureux ?

 

Le conférencier et chercheur de l’université d’Harvard Daniel Gilbert donne le coup d’envoi de la convention APA avec le bilan que les objectifs que l’on s’efforce d’atteindre dans la vie ne nous rendent pas forcément heureux.

 

Daniel Gilbert explique qu’en grandissant, sa mère l’a poussé/encouragé à atteindre 3 choses dans la vie

– rencontrer quelqu’un et se marier

–  construire une carrière épanouissante et bien payée

– et surtout, avoir des enfants

 

Ces 20 dernières années, une étude est menée par des psychologues sur le bonheur procuré par le tiercé mariage, argent et enfants. Il s’avère que sa mère et la société avaient raison sur certains points, tort sur d’autres, à savoir :

Ce n’est pas le mariage qui te rend heureux, mais un mariage heureux qui te rend heureux.

 

Les personnes mariées sont plus heureuses que celles qui ne le sont pas, sans doute parce que le facteur même du bonheur humain est la qualité des relations sociales.

Selon Gilbert, « le mariage semble procurer une décennie voir plus de bonheur ».

Et les personnes dans un mariage malheureux connaissent un pic de bonheur une fois le mariage dissous.

 

Utilisant une application qui contacte les gens via leur iPhone, un des étudiants de Gilbert a découvert que les personnes étaient plus heureuses quand elles font l’amour et discutent, ou sont impliquées dans toute autre relation sociale.

Se reposer et se relaxer n’apporte pas de bonheur, car la personne n’est pas investie dans une tâche – même déplaisante – l’esprit s’égare, avec la possibilité de ruminer des expériences malheureuses.

 

Si tu entends quelqu’un dire « l’argent ne fait pas le bonheur », répond lui « donne-moi le tien », plaisante Gilbert. Les gens ayant des moyens jouissent d’une meilleure nutrition, peuvent faire des choses avec les gens qu’ils aiment, s’inquiètent moins pour leurs enfants et ont plus de liberté dans la programmation de leur emploi du temps.

Le bonheur s’atténue chez l’homme et la femme après la naissance de leur premier enfant.

 

Une vingtaine d’années de recherches démontrent que les personnes sans enfant sont plus heureuses que celles qui en ont, et que les personnes ayant à charge des enfants en bas âge sont les moins heureuses de tous. Pour les femmes, passer du temps avec leur enfant équivaut sur l’échelle du bonheur à passer l’aspirateur. Alors que les résultats établissent que les enfants ne rendent pas leurs parents heureux – un fait que Gilbert reconnaît comme contraire à sa propre intuition – les parents ont besoin de croire qu’ils consacrent tout le temps et l’effort nécessaire pour bien les élever.

 

 

Berkeley International is an exclusive international introduction agency founded on the premise that there is a great match out there for everyone!

Our agency offers a tailored, discrete and professional search and selection service to assist you in your quest for your soulmate.

Forty percent of Belgian singles go online to look for love, but Berkeley International knows that romance is all about matching people in real life.

The “right one” is really out there for you. Let us guide you on your love journey! 

Contact us on [email protected]

Care to join us for some great content on Facebook? facebook.com/Berkeley.International.Belgium

Annemieke & Genevieve